Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/clickandbuilds/Jeuxducatifsenligne/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Gers 1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_10 - Tests & Jeux éducatifs en ligne
Dernières nouvelles
Accueil / #16 Gers. Géographie pittoresque et monumentale de la France. (1903) / Gers 1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_10

Gers 1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_10

ne se mani fesla guère qu’à la fin du xn’ s. dans le Midi. L’origine d”un grand nombre de
communes du Gers remonte au xrn’ s. et est la conséquence de ce mouvement auquel
participèrent tons les possesseurs territoriaux, religieux ou laïques. Ces bastides, toutes
bâties sur un plan•régulier, arnc une place rectangulaire centrale entourée de« cornières»
eureQt un sort très di 1·e1·s : les unes prospérèrent et d’autres périclitèrent ; car les villes
anciennes, à l’exemple des bastides, réclamèrent et obtinrent des libertés, et retinrent
ainsi dans leurs murs les habitants prêts à les quitter. Voici les dates de fondation de
celles qui ont grandi: Montréal , 1255; Fleurance, 1280; Pavie, 1281; Cologne, 128G; Mirande,
‘1287 ; Marciac, 1298. Au xrv’ s. prirent naissance: Gimont, 1522 ; Plaisance, 1350;
Solomiac, 1332; Valence, etc. Dans le même siècle, le Gers eut quatre évêchés : Auch,
Condom, Lombez et Mirande.
– Le cli,·orce d’Aliénor de Guyenne et son mariage arnc le comte d’Anjou, Henri Plantagenêt,
avaient apporté l’Aquitaine à ce second mari devenu, en ‘1155 , roi d’Angleterre.
Sous le gouvernement de ce nom·eau maître, comme sous celui de ses successeurs,
les querelles entre seigneurs aquitains et gascons avaient continu(‘, suivantleurs intérêts
politiques. Nous n’en raconterons pas ici les diverses péripéties, nous contentant de
constater la fol”tune de la maison d’Armagnac, qui avait grandi presque autant par ses
crimes que par ses alliances et dont I”un des chefs, Bernard VII, fut tué à Paris, en 14’18,
par un maçon chez lequel il s’était réfugié, 101·s de la lutte contre le parti bourguignon.
Un de ses successeurs, J ean IV, (·mit des droits sur le Comminges, qui depuis 1443 était
r éuni à la couronne de France. Il fut vaincu à risle-Jourdain par Je dauphin Louis, qui
le retint captif pendant deux ans. Son fils. Jean Y, eut une Yie plus qu·agitée. A l’aide
d’une bulle falsifiée, il épousa sa propre soeu1·. apres avoir assassiné !”aumônier qui s’opposait
à cette union . Il offl’it ses sen·ices à l’Angleterre, se joignit aux barons soulevés
contre Louis XI. Assi égl· deux fois dans Lectoure où il s’était retranché, il réussit à s’en
échapper une premiè1·e fois et y rentra pal’ trahison; mais, lO!’s du second siège, il fut
massacré (14ï3). Chnl’les VIII rendit au frère de J ean V, Charles l”, le comté qui passa
ensuite à la maison de Béarn et fit retour définitif à la couronne à l’avènement de Henri l V.
Les guerres de religion amenèrent clans ce pays leur cortège de misères et d’atrocités :
les protestants commandés par Montgommery pillèrent les villes,jetôrent à bas les églises,
tandis que les catholiques, à la tête desquels était le cruel Montluc, se livrèrent, par
représailles, à des exécutions sanglantes. La tranquillité n’y reparut qu’avec le règne de
Henri IV.
En 17Hi fut créée une généralité de Gascogne, avec Auch pour capitale; rattachée au
gouvernement militaire de Guyenne, cette généralité comprenait, au point de vue du ·
fisc, cinq élections. L’un des titulaires de cette généralité, M. d’Etigny, auq _iel la Yille
d’Auch a élevé une statue, la gouverna de 1751 à I7G7 , avec le souci constant de la fail’e
prospérer, tàche dans laquelle il réussit.
La Hévolution annexa l’Aslarac au domaine français en même temps que Condom, Lectoure
et Lombez perdaient leurs él-êchés. En 1808, la création du département du Tarn
enleva à celui du Gers qu elques communes du N.-E.
Le coup d’État de ‘1851 y eut un faible écho : la garnison d’Auch eut à combattre un
commencement d’insurrection qui prit naissance dans la campagne.
Géologie – Topographie
Lorsque l’on jette les yeux sur. une carle du département où la topographie estindiquée même
d’ une façon sommaire, l’oeil en perçoit de suite la structure, qui consiste en un plateau incliné
du S. au N., à la surface duquel une infinité de ri1·ières, s’échappant d’un front très étroit au S ..