Dernières nouvelles
Accueil / Hydraulique et Statique des gaz

Hydraulique et Statique des gaz

318-319. Bélier hydraulique – Pompe aspirante – Pompe foulante

Manomètres - Siphon

Bélier hydraulique. Ce dispositif de transport de l’eau est dû à MONTGOLFIER (1796): l’eau est élevée automatiquement et par petites quantités d’un réservoir détermine à un autre réservoir placé plus haut que le premier. Pompe foulante (fig. 893). – La pompe foulante a l’avantage de déterminer un courant d’eau continu, sans chocs et d’élever l’eau à la hauteur désirée. Un corps de pompe A est réuni à ... Lire la suite »

316-317. Manomètres – Siphon

Principe d'Archimède appliqué aux gaz. Utilisations pratiques de la pression atmosphérique

Les manomètres sont des appareils construits d’après ce principe simple; ils ont pour but de mesurer la pression d’un gaz dans un réservoir, une tuyauterie quelconque, dans un ,ventilateur etc. SIPHON (fig. 890). – Dans sa forme la plu3 simple le siphon se compose d’un tube recourbé R. Si on plonge la branche la plus courte dans un vase A contenant de l’eau et que l’on aspire ... Lire la suite »

315. Principe d’Archimède appliqué aux gaz. Utilisations pratiques de la pression atmosphérique

Dilatation des gaz. Dilatation à pression constante/Dilatation à volume constant.

Tout corps plongé dans un gaz éprouve une poussée verticale dirigée de bas en haut et égale au poids du gaz déplacé. Les aérostats son t des appareils formés d’une enveloppe mince contenant un gaz plus léger que l’air (de l’hydrogène ou du gaz d’éclairage): si la poussée est plus grande que le poids du système, celui-ci s’élève dans l’atmosphère. On appelle force ascensionnelle à un instant ... Lire la suite »

313-314. Poidt d’un volume V de Gaz à t° et sous pression H. Problèmes

Dilatation des gaz. Dilatation à pression constante/Dilatation à volume constant.

Poids d’un gaz quelconque. – Dans la pratique, on rapporte la densité d’un gaz à l’air: à t0 et sous la pression H, la densité d’un gaz est le rapport entre le poids P d’un certain volume du gaz et le poids P1 du même volume d’air pris dans les mêmes conditions… Lire la suite »

312. Dilatation des gaz. Dilatation à pression constante/Dilatation à volume constant.

Pression atmosphérique. L'air et les gaz

Supposons qu’on chauffe un gaz et que la pression reste la même : le gaz se dilate. Nous appelons coefficient de dilatation du gaz sous pression constante, l’accroissement de son volume pris à o° C. à pression constante pour une élévation de température de 1° C. Lire la suite »

311. Pression, force élastique ou tension d’un gaz – Loi de Mariotte

Pression atmosphérique. L'air et les gaz

Les gaz ont la propriété d’être élastiques. Nous avons dit qu’ils avaient toujours tendance à occuper le plus grand volume possible. Une masse de gaz r enfermée dans une enceinte quelconque occupe donc tout cet espace et, exercç sur les parois de l’enveloppe une certaine pression. C’est ce qu’on appelle la pression du gaz ou bien sa force élastique ou encore sa tension. Dans l’atmosphère, en un ... Lire la suite »

310. Pression atmosphérique. L’air et les gaz

Canaux et rivières - Problèmes

La Science physique enseigne que tous les gaz sont pesants : notre globe est entouré d’une couche d’air d’une certaine épaisseur qui, en raison de son poids, exerce une certaine pression sur tous les corps. Les courants d’air, les vents, les tempêtes nous en montrent les effets; ces manifestations brusques de la pression de l’air ne nous prouvent cependant pas qu’elle agit d’une façon permanente dans une atmosphère ... Lire la suite »

309. Canaux et rivières – Problèmes

Canaux et rivières - Problèmes

Le mouvement de l’eau dans les canaux est généralement uniforme. Celui de l’eau des rivières, au contraire dont la forme du lit est changeante, est le plus souvent varié. On désigne sous le nom de vitesse moyenne U la quantité… Lire la suite »

308. Conduite. Écoulement de l’eau dans les conduites, les canaux et les rivières

Orifice en déversoir - Ecoulement à niveau variable

La vitesse d’écoulement de l’eau dans les conduites, les canaux artificiels ou naturels, les rivières, dépend de leur inclinaison. La pente es t déterminée par la distance verticale A B de deux points C et B situés à une distance de 1 m l’un de l’autre (fig. 887). La vitesse des molécules liquides situées près des parois est la plus faible, celle des molécules voisines croît jusqu’à un ... Lire la suite »

306-307. Orifice en déversoir – Ecoulement à niveau variable

Ecoulement de l'eau par un orifice percé dans un vase. Mouvement de l'eau

L’ouverture est à la partie supérieure de la paroi. L’expérience & montré que dans le cas des canaux et des gouttières le coefficient K est de 0.413 quand il y a contraction sur les trois côtés; si l’ouverture est très étroite K tombe à 0,3 ou 0,4; il se monte à 0,44 si l’ouverture a la largeur du canal, car alors les contractions latérales disparaissent. Lire la suite »