Dernières nouvelles
Accueil / Fer – Fonte – Acier

Fer – Fonte – Acier

Fers – Aciers 270

forgeage_page_02

Les travers (c, fig. 538) proviennent d’une soudure défectueuse dans une même assise. Les pailles (d, fig. 538) sont constituées par des écailles se soulevant à la surface du métal. Les piqûres ou cendrures (e, fig. 538) sont formées par des parcelles d’oxydes adhérentes au métal. Vig. 538 Classification des fers. Les défauts intimes du fer, contrairement, aux précédents, ne ... Lire la suite »

358. Description d’une grande usine métallurgique

Four Roechling

Dans toutes les industries la tendance actuelle est de grouper dans une même usine les différentes opérations, qui ont pour but la transformation de la matière brute en produits finis. Mais dans l’industrie du fer cette tendance a toujours été très forte, et aujourd’hui encore plus qu’autrefois. C’est en effet là qu’elle s’applique avec le plus de raison. Le fer est une matière très lourde et qui se manie ... Lire la suite »

357. Fours électriques. Four Girod

Comparaison des quatre procédés principaux de fabrication de l'acier

Toutes les opérations sidérurgiques que nous avons étudiées nécessitent une température très élevée; ainsi dans Je haut-fourneau on atteint 1800°, dans le four Martin chauffé par des gazogènes Siemens, on va jusqu’à 2500°. Il est donc naturel que les métallurgistes aient voulu profiter des températures de 3500 à 4000° que l’électricité met à leur disposition, pour les appliquer à la fabrication des fontes et surtout des aciers. ... Lire la suite »

356. Fonte malléable – Fours électriques

Comparaison des quatre procédés principaux de fabrication de l'acier

La fonte malléable est le produit de la décarburation de la fonte solide, opérée sur des pièces mécaniques déjà moulées, c’est-à-dire ayant leur forme définitive. C’est donc à proprement parler une transformation à l’état solide de la fonte en acier, c’est-à-dire un cas particulier d’affinage. Les pièces ainsi décarburées au lieu d’être fragiles et cassantes deviennent résistantes, faciles à forger et à usiner : d’où le nom de fonte ... Lire la suite »

355. Comparaison des quatre procédés principaux de fabrication de l’acier

Procédé au four à sole

Le procédé Bessemer est le premier en date longtemps il tint de beaucoup la tête; c’est lui qui a fait la fortune métallurgique de l’Angleterre et des Etats-Unis, parce que ces pays possédaient ou faisaient facilement venir chez eux les minerais bematites indipensables pour le Bessemer. Lire la suite »

354. Procédé au four à sole

Procédé au convertisseur. Procédés de fabrication de l'acier

Pendant que se répandaient les procédés au convertisseur, tant Bessemer que Thomas, un nouveau procédé de fabrication de l’acier apparaissait qui devait bientôt prendre en métallurgie une place également très importante: c’est le procédé au four à sole ou procédé Siemens-Martin, du nom des deux hommes qui contribuèrent à sa réalisation. Procédé Martin acide et procédé Martin basique. – De même que pour le Bessemer, le procédé Martin ... Lire la suite »

353. Procédé au convertisseur. Procédés de fabrication de l’acier

Fabrication de l'acier au creuset. Procédés de fabrication de l'acier

PROCEDE AU CONVERTISSEUR. – Ce procédé a été inventé par BESSEMER; mais il ne convenait que pour les fontes non phosporeuses; plus tard, MM. THOMAS et GILCHRIST étendirent son application aux fontes phosporeuses et créèrent ainsi un deuxième procédé au convertisseur. Procédé Bessemer Procédé Thomas- Gilchrist Procédé Thomas-Gilchrist. – Le procédé Bessemer, par sa simplicité, sa puissance et sa précision, eut vite fait de se répandre en Europe ... Lire la suite »

352. Fabrication de l’acier au creuset. Procédés de fabrication de l’acier

Procédés de fabrication de l’acier Les différents moyens de décarburer la fonte ont conduit les métallurgistes aux différentes méthodes de fabrication de l’acier. Les principales sont : la fabrication au creuset ; la fabrication au convertisseur, la fabrication au four à sole ou procédé Siemens-Martin, et la fabrication au four électrique. Lire la suite »

351. Puddlage. Décarburation de la fonte L’Acier

Puddlage. Décarburation de la fonte L'Acier

La deuxième et la dernière phase du procédé indirect est la décarburation de la fonte obtenue dans la première phase : on produit alors du fer si on a suivi les anciens procédés de l’acier si on a suivi le’s procédés modernes. PUDDLAGE. – Ce procédé remonte au XVIII° siècle; les procédés précédents n’étaient que des perfectionnements plus ou moins bien appropriés du four Catalan. Le puddlage ... Lire la suite »

350. Classification des fontes

Classification des fontes

Cette classification sert à indiquer par un numéro les propriétés de chaque fonte et à quel emploi elle peut être destinée. On sait que dans les dérivés du fer, l’examen de la cassure permettait presque toujours de juger de leurs qualités; or, parmi ces dérivés, la fonte est celui dont la cassure donne les indications les plus nettes, et l’on a toujours conservé jusque maintenant la ... Lire la suite »