Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/clickandbuilds/Jeuxducatifsenligne/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Gers 1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_23 - Tests & Jeux éducatifs en ligne
Dernières nouvelles
Accueil / #16 Gers. Géographie pittoresque et monumentale de la France. (1903) / Gers 1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_23

Gers 1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_23

La iiomme de terre a occupé 8 ‘200 hectares et a produit 436 800 quintaux. La culture des légumineuses
comprend les haricots, les pois et les fèves. Celle du lin, la seule plante industrielle
cu!Livée, est presque nulle et n’a porté que sur ’12 hectares.
La vigne occupait 49 570 hect. et a produit ‘1533 700 hecto!. Il y avait en outre ’13 670 hectares
non en produclion. Les vins du Gers sont de qualité ordinaire; les plus réputés sont ceux que
produisent les coteaux des vallées de l’Adour et du Midou. Une grande quantité passe par
l’alambic; le Gers produit les eaux-de-vie d’Armagnac, les plus fines après celles de la Charente.
Les forèts communales, sectionales et d’é tablissements publics occupaient une surface de
‘1350 hectares 9 ares . Les animaux nuisibles qui les peuplent consis tent en sangliers et en renards
qui ont tendance à s’accroitre.
Les basses-cours renferment de la volaille estimée : oies, dindons, canards, dont les foies servent
à la fabrication de pâtés renommés.
L’espèce chevaline était représentée par 27 ‘158 animaux; l’élève en est encouragée par plusieurs
sociétés hippiques, des concours et des primes. L’État entretient ·12 stations de monte dans le
département. On comptait 630 animaux d’espèce mulassière, 2957 d’espèce asine, ‘l!JO 696 d’espèce
bovi ne, dont 471’16 boeUfs de travail et 98 990 vaches ayant produit ’10 ‘l!JO hecto!. de lait. Un herd·
book de la race bovine gasconne fonctionne dans le Gers. L’espèce ovine comptait ‘128 568 animaux
dont 85 950 tondus ont produit 2160 quint. de laine; l’espèce porcine 5!J 677 animaux et l’es
pèce caprine 2560 seulement. Enfin 4050 ruches d’abeilles ont donné ’17 900 kilog. de miel et 8105
de cire. En ‘l!JOO également, 2 sériciculteurs ont mis 9 onces de graines en incubation ayant produit
3’24 kilog. de cocons frais.
L’enseignement agricole comprend la chaire départementale d’agriculture avec champs de démonstration
d’Auch et les chaires spéciales de Lectoure et de Condom. L’école normale d’Auch
possède un laboratoire de chimie agricole. Il existe une ferme-école à la Bourre. Outre ses comices,
le département compte encore plusieurs associations ou syndicats et une Société d’ericouragement
à l’agriculture.
Industrie
INDUSTRIES EXTRACTIVES. Il n’y a dans le département ni mine concédée, ni minière,
ni tourbières. Les carrièr es sont peu nombreuses et toutes à ciel ouvert. Gelles des environs
d’Auch, de Lectoure, d’Eauze et d’Aignan fournissent des moellons; celles d’Auch et de Nogaro
de l’argile et de la terre à briques. D’autres carrières moins importantes sont distribuées dans le
département et produisent de la pierre de taille, des sables et graviers, de la chaux grasse et
hydraulique, du plâtre, de la marne et des matériaux pour l’agriculture, des pavés et matériaux
d’empierrement, e tc. Leurs produits sont généralement utilisés sur place. En outre, on compte
clans le Gers plusieurs briqueteries importantes et quelques fabriques de poterie.
INDUSTRIES AGRICOLES. Au premier rang est la minoterie, pratiquée sur presque tous
les cours d’eau. Mirande possède une brasserie. La distillerie ne compte pas d’établissemenls
importants, presque tous les propriélaires opérant pour leur compte. L’industrie du b ois comprend
des scieries à Condom, Lombez, Mieande, etc. Eauze fait de la saboterie, tout !’Armagnac
de la tonnellerie_
INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES. On ne compte que 6 fonderies de seconde fusion peu
importantes. Ramouzens a une fonderie de cloches. Auch, Lectoure, Vic-Fézensac construisent
des ins truments agricoles ; Eauze, Estang, Condom, Vic-Fézensac des alambics.
INDUSTRIES CHIMIQUES. Elles comprennent à peine quelques teintureries. Condom traite
les lies de vin.
I I’iDUS TRIES TEXTILES. Elles sont presque nulles et ne comprennent guère que de peti tes
fabriques de cadis, de droguets, d’étoffes grossières en laine et en coton.
rr :::>USTRIES DIVERSES. On ne peut guère ranger sous cette rubrique que des tanneries à
Auch . .lirande, Vic-Fézensac, Fleurance, etc., et les fabriques de chaussures de cette dernière ville.
Au 31 décembre ‘1900, on comptait 232 établissements industriels en activité, utilisant ’20 machines
à vapeur d’une force totale de H55 chevaux-vapeur; il y avait en outre ’12 établissements
inactifs possédant ’19 machines de 89 chevaux de force.