Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/clickandbuilds/Jeuxducatifsenligne/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
haute-vienne-1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_05_page_15 - Tests & Jeux éducatifs en ligne
Dernières nouvelles
Accueil / #7 La Haute Vienne. Géographie pittoresque et monumentale de la France. (1903) / haute-vienne-1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_05_page_15

haute-vienne-1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_05_page_15

Industrie
INDUSTRIE’:S EXTRACTIVES. La Haule-Vienne compte 2 concessions de mines: la mine de
wolfram de Puy-les-Vignes et la mine d’étain et de wolfram de Vaulry et Cieux, toutes deux
~1bandonnées depuis fort longtemps. Les tentatives faites pour reprendre l’exploitation de cette
dernière ne paraissent pas avoir abouti . On y trouve aussi un grand nombre de carriér es répa1·ties
sur toute l’éteildue du territoire. Les seules importantes à signaler sont : les carrières de
kaolin de St-Yrieix, de Coussac-Bonneval, du Vigen, de la Jonchère, de St-Léger-la-Montagne et
de St-Jouvent; les carrières de granit du Fancy, d’Auzetles, de Brachaud, de la nouvelle route
d’Aixe et d’Aixe-sur-Vienne. Les carrières de kaolin ont occupé 321 ouvriers en 1900 ; lem· production
a été de 9500 T.; les carrières de granit ont occupé une centaine d’ouvriers pour une
l>roduction de 1800 mètres cubes de pierre de taille. Le département est riche en outre en
prnduits minéraux: amiante à Aixe, émeraude à Chanteloube, gl”enats au Vigen, serpentine à la
Hoche-l’Abeille, etc.
La première industrie du département est celle de la porcelaine, qui a rendu célèbre le nom de
Limoges. Cette industrie, qui a pris depuis 1830 un grand développement, occupe aujourd’hui,
clans ses diverses branches, plus de 33 000 personnes et donne lieu à un chiffre annuel d’affaires
de plus de ·18 000 000 de francs . Les pâtes employées à la fabrication sont préparées dans une trenlaine
d’usines, situées en général sur les bords de la Vienne, aux environs immédiats de Limoges,
et disposant de 1100 paires de meules. Les pâtes sont marchées et battues, puis livrées au moulage
rt au tournage dans 35 fabriques disposant de 93 fours. Certaines pièces, comme les assiettes,
les plats, etc., sont fabriquées à l’aide de machines ingén ieuses. Toutes sont d’abord séchées
sur des planches; puis, on procède au dégom·dissage dans le globe, partie supérieure du four. Les
pièces sont ensuile plongées dans un bain de feld s path liquide, à l’exception de celles en biscuit.