Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/clickandbuilds/Jeuxducatifsenligne/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
haute-vienne-1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_05_page_26 - Tests & Jeux éducatifs en ligne
Dernières nouvelles
Accueil / #7 La Haute Vienne. Géographie pittoresque et monumentale de la France. (1903) / haute-vienne-1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_05_page_26

haute-vienne-1903-geographie-pittoresque-et-monumentale-de-la-france_page_05_page_26

de Saint-Martial. St-Pier1’e-du-Queyroy, qui a des parties remontant au XII” s., est surmonté d’un
élégant clocher du xm• s.; sa façade, de style ogival flamboyant, date de 1554. On remarque à
l’intérieur un beau vitrail de Pierre Pénicaud (Mort de la Vierge ). La Chapelle St-Aurélien (‘1475)
est l’église de la corporation des bouchers; elle renferme une croix monolithe du xv• s. provenant
de l’église des Carmes, démolie en ·17%.Sainte-Mm’ie est l’ancienne église des Jacobins.SaintJoseph,
Saint-Martial, Saint-Paul-Saint-Louis, Sainte-Valérie, le Sac1’é-Coeur, sont toutes des églises
modernes. Le Grand Séminaire est établi dans l’ancienne abbaye de la Règle, datant du 1x• s.; il
occupe une belle situation au-dessus de la rive d. de la Vienne, près de l’Évêché, élégante construction
du xvm• s. La nouvelle Préfecture s’élève sur l’ancien quartier Vir:iclaud . L’Hôtel de
Ville (‘1878-1883 ), bien ordonné, a sa façade principale décorée de médaillons reproduisant les
portraits de quatre illustres enfants de Limog·es; on remarque, à l’intérieur, les salles des
Mariages, du Conseil et des Fêtes. Le Lycée est l’ancien collège des Jésuites, fondé en 1508, en
partie rebâti et augmenté en ·J8GG de constructions nouvelles.
La Bibl_iothèque (‘1807) compte environ 40000 volumes. Le Muséum renferme des collections
géologiques et minéralogiques particulières au Limousin. L’École de médecine et de pharmacie(1852)
a sa façade ornée des bustes en marbre de Dupuytren et de Gay-Lussac.
L’Hôtel du commandant du xll’ corps d’armée (’18G5) a été construit sur l’emplacement de
!’Abbaye de St-Martin, qu’occupèoent ensuite les Feuillants. Des huit casernes que possède
Limoges, quatre sont établies dans d’anciens couvents.
Le Musée national Adrien Dubouché (1900), en bordure du Champ de foire, où l’on a relégué la
Fontaine d’Aigvulène, comprend, au rez-de-chaussée, un Musée céramique très important, bien
classé et comprenant plus de 80ù0 pièces. Les galeries du premier étage renferment la
peintnre, des bustes en marbre, des compositions décoratives, des élolîes, des monnaies et
médailles, des objets d’art, des émaux et des pièces d’orfèvrerie ancienne du Limousin. Sous un
abt·i couvert du Jardin ont été placés des fragments sculptés et des monuments épigraphiques
appartenant à la Société archéologique et historique du Limousin. Derrière Je Musée s’élève !’École
nationale d’art décoratif, très fréquentée par plusieurs centaines de jeunes gens des deux sexes et
rendant les plus grands services à l’industrie spéciale de Limoges.
N’oublions pas, en terminant, de mentionner un grand nombre de maisons anciennes, fort
intéressantes et que l’on rencontre principalement clans la Cité. Nommons surtout les maisons
situées : rue di~. Temple, 4, place des Bancs, 10, rue du Consulat, 12 et 22, rue Poulaillère, à l’angle
de la précédente, rue des Taules, H, rue Ferre1’ie, 7, etc.
Les environs de Limoges sont très pittoresques. Une des pins jolies promenades consiste à
gagner Aixe, par la charmante vallée de la Vienne. On visitera encore avec intérêt S olignac,
dont l’église est une des plus remarquables du Limousin et dont la célèbre abbaye, occupée
aujourd’hui par une manufacture de porcelaine, a été reconstruite au x1:1.• s. Les ruines des cieux
châteaux de Châlucet, au confluent de la Briance et de la Ligoure, relienclrnnt également
les archéologues. En remontant la Vienne, on rencontre de fort beaux sites, notamment à
St-Priest-Ta urion , bâti clans l’angle formé par le confluent du Taurion avec la Vienne et où l’on
trouve un vieux pont jeté au Moyen âge par les moines de l’abbaye de Grandmont, située à
8 kilom . cl’Ambaza c. Plus loin s’élève, au sommet· d’une colline, la pittoresque et industrieuse
cité de S t-L éonard, avec son faubourg de Pont-de-Noblat. Enfin, un peu en aval de l’entrée
de la· Vienne