Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/clickandbuilds/Jeuxducatifsenligne/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Automobile_532 - Carburateur - Tests & Jeux éducatifs en ligne
Dernières nouvelles
Accueil / Mécanique automobile. Voitures avant 1920 / Automobile_532 – Carburateur

Automobile_532 – Carburateur

Carburateur Zénith (fig. 1203 et 1204). –
Dans ce carburateur, l’alimentation en essence
se fait à l’aide de deux gicleurs : l’un
G puise son essence directement dans la cuve
à niveau constant F et l’autre H, reçoit également
de l’essence de la cuve F ; mais cette essence
est d’abord débitée par un petit orifice
calibré 1 appelé « compensateur » dans·
/
Fig. 1203
Schéma du carburateur Zénith
un puits J ouvert à l’air libre par sa partie
supérieure ; c’est par le puits J que le gicleur
H est alimenté. La quantité d’·essence qui arrive
au puits J est constante par umté de
temps.
. Fig. 1204
Coupe du carburateur Zénith
a Gicleur au ralenti
b Entrée d’a ir pour le ralenti
B Bouchon du ralenti
C Conduite de l’essence au
gicleur principal G
E Entrée de l’air
G Gicleur principal
H Gicleur secondaire
J Compensateur
L Bouchon du gicleur
M Bouchon du compenseur
m n Niveau constant de
l’essence
0 Entrée d’air pour le ralenti
P Papillon
R Hessort de fixation du couvercle
S Section rétrécie du diffuseur
T Couvercle de la cuve
U Arrivée du mélange pour
le ralenti
V Cuve a niveau constant
X Diffuseur
Comment agissent ces deux gicleurs pour
fournir Ie mélange constant d’air et d’essence ?
Nous avons vu qù’un gicleur s·eul débouchant
dans le tuyau d’aspiration fournissait un mélange
beaucoup p1us riche en essence aux
grandes vitesses et plus pauvre aux faibles allures
; ainsi se comporte 1e gicleur G. Le cornpensa~
eur 1, et pa.r . conséquent le gicleur H
fourmt une quantite d’essence constante par
unité de temps, ce qui revient à dire que ce
gicleur fourmt, par cylindrée du moteur, d’autant
moins d’essence que le moteur tourne plus
vite. –
Le gicleur H corrige donc le gicleur G et
l’ensemble de ces deux gicleurs fournit à toutes
les a’llures du moteur un mélange à peu
près constant.
Dans la construction du carburateur Zénith
(fig. 1204), les deux gicleurs G et H sont
concentriques. Une bague X, aipp.elée « diffuseur
» étrangle en S, au niveau supérieur des
gicleurs, la section de passage de l’air aspiré
par le tube E. Le réglage de la quantité d’air
c:.irburé admis dans le moteur s’obtient à l’aide
du papiUon P que ‘le conducteur ouvre ou
ferme à volonté à l’aide de la pédale d’accélérateur.
Ainsi que dans presque tous les carburateurs
ac1uels, le mélange carburé nécessaire à
l’alimentation du moteur tournant au ralenti
(c’est-à-dire la voiture arrêMe) est fourni par
un gicleur spécial A sur leque’l agit, par le tube
U, la dépression du moteur lorsque le papillon
est presque comp·lètement fermé.
Le réglage du carburateur Zénith consiste à
déterminer:
1° Le diamètre du trou du gicleur principal
G;
2° Le diamètre du trou du compensateur 1 ;
3° Le diamètre intérieur du diffuseur X.
C’est par un choix convenable de ces trois
pièces que l’on arriv·e au réglage optimum du
moteur.
Fig. 1205
Carburateur Solex
Carburateur Solex (fig. 1205). – Le gicleur
principal G (fig. 1206), dont l’orifice calibré 0
placé à sa partie inférieure se trouve au-dessous
du niveau constant d’essence, possède, sur
s.es parois, deux trous A.
Aussitôt après le départ, la quantité d’essence
contenue dans l’espace annulaire limité
par le gicleur G et par le porte-gicleur
t est absorbée par le moteur en facilitant d’ailleurs
son départ ; puis le moteur aspire dans
le gicleur G l’essence qui traverse .l’orifice 0