Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/clickandbuilds/Jeuxducatifsenligne/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Locomotion aérienne_590 - Héllooptères - Tests & Jeux éducatifs en ligne
Dernières nouvelles
Accueil / Locomotion aérienne, aviation avant 1920 / Locomotion aérienne_590 – Héllooptères

Locomotion aérienne_590 – Héllooptères

1922, OEHMICHEN a réalisé des vols de 60 à
80 m. à une hauteur de 2 m.
En juillet 1923, l’hélicoptère OehmichenPeugeot
a effectué à Valentigny (Jura) un vol
de 5 minutes 15 secondes à une hauteur
moyenne . de 3 m. En janvier 1924, PESCARA
L’hélicoptèr~ amencain, construit en 1917.
comprend deux hélices métalliques à deux
pales portées par deux longerons et ressemblant
à des ailes d’avion allongées. La vitesse
est de 70 tours à la minute avec une surface
totale de 14 m2, Ces deux hélices doivent.
Vig. 1307 – Héli coplè re Oehmichen
vole pendant 10 m. 33 s. en parcourant 750 m.
en circuit fermé.
Pratiquement, le rendement des hélices horizontales
est faible, la construction en est très
compliquée et à résultat égal un hélicoptère
devrait avoir une puissance bien supérieure à
celle d’un avion. En 1904, le colonel RENARD
déclarait à l’Académie des Sciences «que l’hé:ipermettre
à l’hélicoptère de s’élever verticalement.
Quant au déplacement dans un plan
horizontal, il est obtenu au moyen d’une hélice·
tractive verticale.
L’hélicoptère français ou Alérion possède
non des hélices horizontales, mais des surfaces
sustentatrices tournantes ayant un pouvoirsustentateur
de 27 kg. par cheval.
Fig. 1308 – Héli coplcrc P escara
coptère exige pour un même poids une puissance
bien plus considérable que l’aéroplane,
ce qui revient à dire gue telle puissance motrice
soulevant à peine un hélicoptère, soutient
et propulse admirablement un aéroplane beaucoup
plus lourd.»
Les premiers appareils scientifiquement
étudiés furent ceux des Américains F.
CROCKER et C. HEWITT et des Français DAMBLANC
et LACOIN.
L’alérion construit en 1920 a un poids de
1200 kg, il est muni de 2 moteurs de 130 ch
et possède deux surfaces tournantes de 20 m2
constituées chacune par quatre voilures symétriques
et dont la vitesse est de 160 tours à la
minute. En dehors de cette disposition cet
appareil est tel que le pilote peut à chaque
instant modifier l’incidence totale des surfaces
tournantes ou simplement l’incidence de l’une-des
voilures. On crée. ainsi des poussées tem