Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/clickandbuilds/Jeuxducatifsenligne/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Machines agricoles_Récolte des céréales - 611 - Tests & Jeux éducatifs en ligne
Dernières nouvelles
Accueil / Machines agricoles avant 1920 / Machines agricoles_Récolte des céréales – 611

Machines agricoles_Récolte des céréales – 611

tas ou andains au moyen d’un versoir de
forme spéciale auquel on donne le nom de
planche à andains fixé au sabot séparateur
extérieur. Une disposition particulière permet
à la planche à andains de s’écarter du séparateur
en cas d’obstacle, tout en lui permettant
de se déplacer dans le même plan que le terrain
pour en suivre les sinuosités.
Une faucheuse mécanique permet de couper
par jour 3 à 4 hectares de prairies, tandis
que dans le même temps un bon faucheur n’en
coupe guère que 35 à 40 ares.
Faneuses. – Le fanage a pour but de
transformer l’herbe coupée en foin par dessiccation.
Dans les :petites exploitations, cette
opération se fait a main, l’herbe est simplement
retournée deux ou trois fois par jour au
moyen de fourches en bois ou en fer. Le soir,
le foin est réuni en tas que l’on étale chaque
matin. Cette opération est fort longue, elle demande
un personnel nombreux; c’est pourquoi,
dans les exploitations un :peu importantes,
lui substitue-t-on le fanage a la machine.
Les faneuses du type circulaire se composent
d’un bâti métallique monté sur deux roues. Sur ·
l’arbre joignant les roues motrices sont montées
des fourches munies de dents en’ bois ou
en métal qui tourn ent et qui, dans leur mouvement
de rotation, saisissent l’herbe et la projettent
dans toutes les directions.
La partie supérieure et antérieure de la machine
est recouverte d’un grillage pour éviter
les projections du fourrage sur le dos de l’animal
tracteur.
Nous donnons, figure 1350, une faneuse du
type alternatif.
Le mouvement des fourches est tel qu’il se
rapproche de celui d’une fourche à main.
Fig. 1350
Faneuse a llernalive:: ~
Les roues, le bâti et les fourches sont ~n
acier. La machine est commandée par des engrenages.
L’engrenage principal, fixé au centre
de l’essieu, entraîne l’arbre coudé sur lequel
sont montés les bras portant les fourches.
Celles-ci reçoivent de cette façon toute
la force d’entraînement transmise par les deux
roues et leur mouvement est uniforme. –
Chaque bras est pourvu d’un ressort à boudin
qui suit le mouvement des fourches et
protège la machine contre les secousses résultant
du travail alternatif.
Un levier permet de rég1er la hauteur des
fourches suivant l’état de la récolte. L’em-
Récolte des céréales – 611
brayage et le débray.age se font au moyen d’un
petit levier à portée de la main du conducteur.
Le mouvement est transmis aux fourches au
moyen d’une chaîne.
Rateaux. – Cet instrument sert à rassembler
en tas le foin répandu sur le champ. Le principe
en est simple. Il se compose d’un bâti
métallique porté par deux roues de grand diamètre
sur l’essieu desquelles sont fixées des
dents longues et courbes (fig. 1351), indépendantes
et très mobiles. Les pointes de ces
dents ont une forme spéciale qui leur permet
de ramasser tout le foin sans gratter la terre
ni soulever les J?ierres. Lorsque le rateau est
chargé, un systeme spécial, actionné par le
conducteur, soit par une pédale, soit par un
levier, permet de faire pivoter les dents autour
de l’essieu et de faire tomber le foin sur
h:: sol.
Fig. 1351
Rateau à cheval Bajac
La réunion du foin en tas répartis également,
facilite la mise en voiture après un bottelage
au moyen d’un ou plusieurs liens de
foin tressé. Les foins sont conservés, soit en
meule, soit à la ferme dans une grange.
339. RECOLTE DES CEREALES. – Faucheuse
modiflée. – Appareil à moissonner.
– On emploie, dans les petites exploitations,
pour la récolte des céréales, la faucheuse que
nous avons décrite précédem’ment.
On se contente d’y ajouter une plate-forme
1 à claire-voie, un diviseur intérieur et extérieur,
un second siège et un rateau à main.
L’ouvrier placé sur le second siège appuie le
pied sur une pédale et tient la plate-forme soulevée.
A l’aide du rateau, il rabat la récolte sur
la plate-forme au fur et à mesure de la coupe
jusqu’à ce qu’il juge la javelle assez forte.
Aussitôt celle-ci faite, il enlève le pied de la
pédale et la plate-forme tombe sur le sol.
Il fait alors, avec le rateau, une pression sur
la javelle et la claie se dégage de dessous la
javelle par le simple déplacement de la machine.
Faucheuse moissonneuse. – C’est également
une faucheuse modifiée. On fixe sur le
porte-lame en arrière de la scie, un tablier en
forme de secteur circulaire en bois ou en métal.
Des rateaux en bois sont reliés à un axe
vertical qui peut être animé d’un mouvement
de rotation. Ils ont pour but de rabattre la récolte
vers la scie, puis après la coupe, de la
faire tomber sur le tablier, enfin ‘:le la rejeter·
latéralement sous forme de javelles. Grâce à
un mécanisme simple mais très ingénieux, les
rateaux n’ont pas tous le même rôle, c’est-à.dire
qu’ils décrivent des trajectoires différentes,
les uns sont javeleurs et les autres rabatteurs