Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/clickandbuilds/Jeuxducatifsenligne/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Technicien territorial CATÉGORIE B - Tests & Jeux éducatifs en ligne
Dernières nouvelles
Accueil / Concours / Catégorie B / Technicien territorial CATÉGORIE B

Technicien territorial CATÉGORIE B

Niveau requis : Bac+2.
Organisateur : Fonction publique territoriale.

Les conditions de participation au concours de technicien territorial

Tout candidat doit posséder la nationalité française, ou être ressortissant d’un État membre de l’Union Européenne, ou d’un autre État partie à l’accord sur l’Espace Économique Européen ; se trouver en position régulière au regard des obligations du service national de l’État dont il est ressortissant ; jouir de ses droits civiques ; ne pas avoir un casier judiciaire (bulletin n° 2) portant des mentions incompatibles avec l’exercice des fonctions ; remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour l’exercice de la fonction.

Il existe trois concours de technicien terriorial : un concours externe, un concours interne et un troisième concours.

Chacun des concours de recrutement de technicien territorial comprend une ou plusieurs des spécialités suivantes :

  • Bâtiments, génie civil ;
  • Réseaux, voirie et infrastructures ;
  • Prévention et gestion des risques, hygiène, restauration ;
  • Aménagement urbain et développement durable ;
  • Déplacements, transports ;
  • Espaces verts et naturels ;
  • Ingénierie, informatique et systèmes d’information ;
  • Services et intervention techniques ;
  • Métiers du spectacle ;
  • Artisanat et métiers d’art.

Lorsque le concours est ouvert dans plus d’une spécialité, le candidat choisit au moment de son inscription la spécialité dans laquelle il souhaite concourir.

Le troisième concours est ouvert à certaines personnes justifiant d’activités professionnelles, continues ou discontinues, d’une durée de quatre années. Il est ainsi ouvert aux personnes sous contrat emploi jeune, contrat emploi consolidé ou contrat emploi solidarité travaillant dans différentes structures publiques ou structures privées, aux salariés du secteur privé, aux élus locaux (quelque soit le mandat) et aux responsables d’association.

Le recrutement des techniciens territoriaux

À l’issue du concours, le jury arrête une liste d’aptitude établie par ordre alphabétique. Le recrutement sur liste d’aptitude valable sur tout le territoire français relève de la seule compétence de l’autorité territoriale. L’inscription sur la liste d’aptitude est valable un an, renouvelable deux fois pour un an chacune. Le décompte de cette période est suspendu durant l’accomplissement des obligations militaires ou en cas de congé de maternité ou parental. La demande de renouvellement doit parvenir au centre national de la fonction publique territoriale un mois avant le terme de la première année d’inscription sur la liste et pour un second renouvellement d’une année un mois avant le terme de la seconde année d’inscription sur la liste.

Les lauréats sont nommés techniciens territoriaux stagiaires pour une durée d’un an et doivent suivre, avant la titularisation puis dans les deux suivant la titularisation, une période de formation de six mois constituée de sessions théoriques et de stages pratiques, éventuellement discontinus. L’autorité territoriale peut également décider que la période de stage est prolongée pour une durée maximale de neuf mois.

Le concours de technicien

Il existe trois concours : un concours externe, un concours interne et un troisième concours.

Le concours externe

Le concours externe sur titre avec épreuves est ouvert aux candidats titulaires d’un baccalauréat technologique, ou d’un baccalauréat professionnel, ou d’un diplôme homologué au niveau IV sanctionnant une formation technico-professionnelle, ou d’une qualification reconnue comme équivalente, correspondant à l’une des spécialités ouvertes.

Le concours interne

Le concours interne sur épreuves est ouvert aux fonctionnaires et agents publics des collectivités territoriales, de l’État, des établissements publics qui en dépendent, aux militaires ainsi qu’aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale. Les candidats doivent justifier, au 1er janvier de l’année du concours, de quatre ans au moins de services publics.

Le troisième concours

Le troisième concours sur épreuves est ouvert aux candidats justifiant, au 1er janvier de l’année au titre de laquelle est ouvert le concours, de l’exercice, pendant une durée de quatre ans au moins, d’une ou plusieurs activités professionnelles ou d’un ou plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale ou d’une ou de plusieurs activités accomplies en qualité de responsable d’une association.

Chacun des concours de recrutement de technicien territorial comprend une ou plusieurs des spécialités suivantes : bâtiments, génie civil ; réseaux, voirie et infrastructures ; prévention et gestion des risques, hygiène, restauration ; aménagement urbain et développement durable ; déplacements, transports ; espaces verts et naturels ; ingénierie, informatique et systèmes d’information ; services et intervention techniques ; métiers du spectacle ; artisanat et métiers d’art.

Lorsque le concours est ouvert dans plus d’une spécialité, le candidat choisit au moment de son inscription la spécialité dans laquelle il souhaite concourir.

  • Les épreuves du concours externe 

A – Les épreuves d’admissibilité

Réponses à des questions techniques à partir d’un dossier portant sur la spécialité au titre de laquelle le candidat concourt.

Durée : 3 heures – Coefficient : 1

B – L’épreuve d’admission

Entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur sa formation et son projet professionnel permettant au jury d’apprécier ses motivations et son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d’emplois, notamment dans la spécialité choisie par le candidat.

Durée totale de l’entretien : 20 min, dont 5 au plus d’exposé – Coefficient : 1

 • Les épreuves du concours interne et 3e voie 
A – L’épreuve d’admissibilité

Rédaction d’un rapport technique rédigé à l’aide des éléments contenus dans un dossier portant sur la spécialité au titre de laquelle le candidat concourt.

Durée : 3 heures / Coefficient : 1

B – L’épreuve d’admission

Entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur les acquis de son expérience permettant au jury d’apprécier ses motivations et son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d’emplois, notamment dans la spécialité choisie par le candidat.

Durée totale de l’entretien : 20 min, dont 5 au plus d’exposé –
Coefficient : 1

Le concours de technicien principal de 2e classe

Il existe trois concours : un concours externe, un concours interne et un troisième concours.

Le concours externe

Le concours externe sur titre avec épreuves est ouvert aux candidats titulaires d’un diplôme sanctionnant deux années de formation technico-professionnelle homologué au niveau III ou d’une qualification reconnue comme équivalente et correspondant à l’une des spécialités ouvertes.

Le concours interne

Le concours interne sur épreuves est ouvert aux fonctionnaires et agents publics des collectivités territoriales, de l’État, des établissements publics qui en dépendent, aux militaires ainsi qu’aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale à la date de clôture des inscriptions.

Les candidats doivent justifier, au 1er janvier de l’année du concours, de quatre ans au moins de services publics.

Le troisième concours

Le troisième concours sur épreuves est ouvert aux candidats justifiant de l’exercice, pendant une durée de quatre ans au moins, d’une ou de plusieurs activités professionnelles, d’un ou de plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale ou d’une ou de plusieurs activités accomplies en qualité de responsable d’une association.

Chacun des concours de recrutement de technicien territorial comprend une ou plusieurs des spécialités suivantes : bâtiments, génie civil ; réseaux, voirie et infrastructures ; prévention et gestion des risques, hygiène, restauration ; aménagement urbain et développement durable ; déplacements, transports ; espaces verts et naturels ; ingénierie, informatique et systèmes d’information ; services et intervention techniques ; métiers du spectacle ; artisanat et métiers d’art.

Lorsque le concours est ouvert dans plus d’une spécialité, le candidat choisit au moment de son inscription la spécialité dans laquelle il souhaite concourir.

Lorsque le concours est ouvert dans plus d’une spécialité, le candidat choisit au moment de son inscription la spécialité dans laquelle il souhaite concourir.

  • Les épreuves du concours externe 

A – L’épreuve d’admissibilité

Rédaction d’un rapport technique portant sur la spécialité au titre de laquelle le candidat concours. Ce rapport est assorti de propositions opérationnelles.

Durée : 3 heures – Coefficient : 1

B – L’épreuve d’admission

Entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur sa formation et son projet professionnel permettant au jury d’apprécier ses connaissances dans la spécialité choisie, ses motivations et son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d’emplois.

Durée totale de l’entretien : 20 min, dont 5 au plus d’exposé – Coefficient : 1

 • Les épreuves du concours interne et 3e voie 
A – L’épreuve d’admissibilité

Rédaction d’un rapport technique rédigé à l’aide des éléments contenus dans un dossier portant sur la spécialité au titre de laquelle le candidat concourt.

Durée : 3 heures / Coefficient : 1

B – L’épreuve d’admission

Entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur les acquis de son expérience et des questions sur la spécialité au titre de laquelle le candidat concourt.

Durée totale de l’entretien : 20 min, dont 5 au plus d’exposé – Coefficient : 1

Il est attribué à chaque épreuve une note de 0 à 20. Chaque note est multipliée par le coefficient correspondant. Toute note inférieure à 5 sur 20 à l’une des épreuves d’admissibilité entraîne l’élimination du candidat.

Tout candidat qui ne participe pas à l’une des épreuves est éliminé.

Seuls les candidats déclarés admissibles par le jury peuvent se présenter à l’épreuve ou aux épreuves d’admission.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*