Dernières nouvelles
Accueil / Forgeage

Forgeage

Forgeage

forgeage_page_13

Lire la suite »

Dispositions générales d’un atelier de forgeage – 293

forgeage_page_26

Avant d’effectuer l’ogivage proprement dit, on chauffe le corps d’obus sur une longueur de 50 à 60 mm. pour l’ogivage à la . presse, et de 80 à 90 mm. pour l’ogivage qu pilon. On uti· lise un four spécial très allongé tel que le~ flammes viennent seulement au contact de l’extrémité des obus placés dans les alvéoles du four ... Lire la suite »

Forgeage des obus 291

forgeage_page_24

horizontal de prise d’air, ce dernier portant un robinet d’admission. Le creuset est recouvert d’une hotte circulaire en tôle avec porte de chargement pour le combustible. Cette hotte. est prolongée par un tuyau formant cheminée. 0 0 0 0 0 Fabrication mécanique des rivets et boulons. – Les rivets sont fabriqués mécaniquement de -la manière suivante: les tiges d’acier de ... Lire la suite »

Boulonnerie – 289

forgeage_page_22

162. FABRICATION A LA MAIN DES BOULONS, ECROUS ET RIVETS. – Boulons. – Chaque boulon est constitué par un corps cylindrique et par une tête de 4 ou 6 pans. La tête peut s’obtenir: 1 ° par bagues rapportées et soudées; 2 • par refoulement; 3 ° par étirage; 4 • par pièce rapportée et vissée. On forme la ·tête ... Lire la suite »

288 – Travail au pilon, à la presse et au four

forgeage_page_21

161. Ce travail a pour but: 1 ° Le forgeage des masses brutes ou ébauchées; 2° le soudage des mêmes pièces surtout en vue de la fabrication, le soudage à la forge se rapportant plus particulièrement à la réparation. Le forgeage en matrice ou estampage se réalise à l’aide des matrices décrites plus haut. Il s’emploie soit lorsque les pièces ... Lire la suite »

Fours soufflés pour matriçage – 287

forgeage_page_20

ouverture pour la coulée du laitier. Des armatures métalliques entretoisent et consolident l’ensemble du massif de maçonnerie. Conduite des fours à réchauffer. – L’allumage du foyer s’effectue, après le piquage des barreaux, en jetant sur la grille des fagots de bois. Ces fagots, étant allumés, le chauffeur répand au-dessus une mince couche de charbon dont il augmente l’épaisseur par des ... Lire la suite »

286 – Fours à réchauffer

forgeage_page_19

cation de petites pièces en série (tiges de boulons spéciaux, axes, etc.). On construit aussi des machines horizontales à forger. A Arbre à manive lle ou excenl1:iquc, Lournanl à la vilessc de 600 à 1000 Lonrs da ns des couss in e ls en bro nze dur a ra llrapage cl .c jeu ; B Graisseur en verre à aiguille; ... Lire la suite »

Scies à chaud – Machines à forger – 285

forgeage_page_18

doivent être alors de grands diamètres. Dans certains modèles, le cylindre du pist’on frappeur est alimenté par l’eau sous pression, et les cylindres releveurs par la vapeur ou l’air comprimé. Les presses mécaniques s’emploient de préférence à celles dont nous venons de parler pour les puissances inférieures à 1000 tonnes; elles ont l’avantage d’une plus grande vitesse et permettent ainsi ... Lire la suite »

Presses 284

forgeage_page_17

lie toujours en mouvement; la courroie glisse sur cette poulie sans être entraînée, mais si on tend la courroie en la tirant par. l’autre hrin, le frottement devient suffisant pour que l’entraînement ait lieu. La masse est alors soulevée et retombe quand la traction cesse. Ce système est employé pour l’estampage qui exige des chocs violents et très durs, qui ... Lire la suite »

Moutons pour matriçage – 283

forgeage_page_16

de départ. Cette saillie vient alors boucher le conduit t; l’eau s’élevant toujours déborde et se déverse dans le récipient r, celui-ci s’enfonce et dégage l’orifice de t; la pression de la vapeur fait monter l’eau dans le tuyau de dé- . part et la purge s’effectue; r s’allège, remonte et vient boucher le conduit t; l’écoulement s’arrête et ainsi ... Lire la suite »